Projecteurs ou simple éclairage
avec détecteur et marche manuelle

 

SCHEMAS D'UN SYSTEME AVEC LAMPES ET INTERRUPTEUR

SCHEMAS D'UN SYSTEME AVEC LAMPES ET TELERUPTEURS

SCHEMA D'UN SYSTEME AVEC PLUSIEURS DETECTEURS

CAS D'UNE SEULE LAMPE

Lorsque vous avez un projecteur avec détecteur de mouvement, installé devant la maison ou dans le jardin, il est tentant de vouloir le faire fonctionner également en mode manuel. Pour un escalier ou un couloir, il en sera de même, mise à part la puissance des lampes.

La modification est simple, et demande juste l'installation d'un va-et-vient (inverseur).

Le schéma est donné par la figure suivante:

 

En haut, nous voyons le branchement "normal" d'un (ou deux) projecteur(s) avec détecteur de mouvement, généralement installé(s) devant l'entrée d'une maison.

En bas, la modification simple, permettant de faire fonctionner ce(s) projecteur(s) en mode manuel, par exemple, pour décharger la voiture, ou recevoir des amis, ou tout autre motif.

CAS DE PLUSIEURS LAMPES

Et si vous avez un grand nombre de projecteurs, dépassant la puissance du détecteur de mouvement et/ou de l'inverseur, par exemple, plusieurs projecteurs éclairant votre jardin.

Dans ce cas, il suffit de rajouter un relais (contacteur) de puissance entre la sortie du détecteur et l'alimentation des lampes de projecteurs. Ces relais (ou contacteurs) ont généralement la possibilité de couper et établir un circuit d'environ une vingtaine d'ampères, soit, en 230 Volts, environ 5000 Watts. De quoi éclairer largement un jardin. Ne pas oublier cependant la protection par fusible ou disjoncteur en amont de cette installation.

 

CAS DE LAMPES COMMANDEES PAR AU MOINS DEUX DETECTEURS

Vous disposez d'une habitation isolée qui est protégée par plusieurs détecteurs, et vous souhaitez commander toutes les lampes en même temps, dès qu'un seul des détecteurs donne l'alarme. Dans ce cas, il vaut mieux utiliser des interfaces (relais-contacteurs) qui vont isoler chaque détecteur par rapport aux autres lors d'une détection.

Comme on peut le constater dans le schéma ci-dessus, il est possible de mettre autant de détecteurs que l'on veut, chacun ayant son propre contacteur qui isole ce détecteur par rapport aux autres, et qui augmente la puissance globale des lampes allumées (en général, ces contacteurs supportent 20 A, ce qui donne 4500 W d'éclairage). Il suffit pour cela de reproduire la partie inférieure du schéma et connecter ensemble les conducteurs bleu clair, rouge et marron.

CAS DE LAMPES COMMANDEES PAR TELERUPTEUR (OU MINUTERIE) ET BOUTON-POUSSOIR

Vous disposez d'un local avec allumage par télérupteur (et minuterie) et boutons-poussoirs installés près des portes d'entrées (cas d'un couloir). Il est tentant de vouloir l'équiper également d'un détecteur de présence rendant l'allumage automatique, de nuit, par exemple.

Le schéma d'origine est identique à celui d'un schéma standard d'allumage par télérupteur (ou minuterie). L'addition d'un système de détection de présence ne doit pas influer sur le télérupteur (ou la minuterie), celui-ci (celle-ci) ne devant pas influer sur le fonctionnement du détecteur.

Pour commencer, nous avons le schéma d'un allumage avec télérupteur (ou minuterie):

En haut le schéma de principe, en bas le schéma de câblage. Si vous utilisez des câbles, et non des conducteurs dans une gaine, les "ellipses raccordées" représentent les différents conducteurs insérés dans ces câbles. Par soucis de simplification, je n'ai pas représenté le conducteur de protection (la Terre) en conducteur Vert/Jaune. Les textes en vigueur obligent à installer ce conducteur jusqu'aux lampes, même si les luminaires sont de classe II (double isolation).

Pour modifier cette installation, et y adjoindre un détecteur de présence, il y a deux possibilités, suivant la puissance des lampes à commander.

1) Si les lampes sont de faibles puissances (cas d'un escalier ou d'un couloir, par exemple), nous allons utiliser un simple va-et-vient pour inverser l'allumage soit en position détecteur, soit en position télérupteur (ou minuterie).

Après modification, nous obtenons ce schéma:

Bien entendu, l'inverseur (va-et-vient, type 6) pourra être installé n'importe où, mais de préférence où son besoin sera le plus fréquent et le plus pratique.

 

2) Si les lampes sont de fortes puissances (cas d'un éclairage devant la porte d'entrée, au jardin ou autre, réclamant une forte puissance d'éclairage), nous allons utiliser un relais de puissance, utilisé surtout en tant que "isolation galvanique" entre le détecteur et la (les) lampe(s).

Après modification, nous obtenons ce schéma:

Le fonctionnement de ce système est simple: l'allumage de la lampe est commandé soit par le télérupteur (ou la minuterie), soit par le détecteur. Comme le relais de puissance commande la lampe par son contact, il n'y a pas de retour sur le détecteur.

 

 

Retour à la page Electricité/Electronique Retour à la page d'accueil

Un message?